Film de propagande

 

       Jean Renoir à réalisé en 1936 La Vie est à Nous, film de propagande français en noir et blanc. Il est produit par le parti communiste comme support électoral pour le Front-Populaire. Le début du film décrit une salle avec un professeur en plein cours de géographie, dans une école primaire de banlieue proche de Paris,  idéalisant le pays comme une France parfaite. Les enfants s'interrogent et se posent des questions sur la misère du pays mais une voix répond: " La France n’est pas aux français, car elle est aux 200 familles, la France n’est pas au français, car elle est à ceux qui la pillent ". Ce slogan prononcé est avant tout un discours de propagande qui sous-entend que la France appartient à l'Allemagne, dirigée et commandée par le dictateur Hitler .

        Ce film est composé de trois grandes parties: un vieil ouvrier menacé de se retrouver au chômage, celui-ci n'étant plus assez rapide dans son travail, ainsi qu'une famille issue d'un milieu rural, dont les biens sont menacés d'être saisis, et un jeune ingénieur licencié cherchant tant bien que mal un emploi.

    

            Renoir a en parti crée ce film suite aux élections législatives, qui illustre la campagne éléctorale du Front-Populaire présentant le pays en crise. Cependant, elle n'empêche pas les Français de se soutenir et de restés solidaires.

            On peut voir dans le film une troupe marchant gaiement, et entendre un chant révolutionnaire nommé " L'Internationale ". Celui-ci était déstiné à être chanté sur l'air de la " Marseillaise ".  Le film est porté sur des objectifs éléctoraux et des idéaux communistes. Son objectif: rallier les classes moyennes au vote du Front-Populaire pour tenter d'influencer les Français sur leur vote. Renoir joue beaucoup sur les sentiments des Français, notamment la scène où un ouvrier travaillant en usine, est menacé d'etre licencié et celle où un conflit éclate entre des personnes communistes. Celui-ci joue bien sur la peur et l'espoir de cette population. La Vie est à Nous met en évidence le P.C.F ( Parti Communiste Français ) de façon glorieuse.

             Le cinéaste porté sur une opinion appartenant plutôt au Front-Populaire met en avant un portrait parfait d'une France équilibrée et sans conflits. Il montre de façon positive les campagnes, les industries pour mieux idéaliser un discours communiste où il fait une critique des grands patrons. La propagande semble évidente quand le grand journal L'Humanité reçoit des lettres d'ouvriers et de paysans remerciant de se soucier de leur avenir et de les sortir de la misère. Ils sont vus comme des hommes ne suivant que des idéologies et soumis au pouvoir. La population est soumise aux idées du communisme car elle est exploitée et décide donc de se révolter, mais seulement sous l'influence du P.C.F, ce qui montre bien que celui-ci a de l'influence sur les Français. Ils sont comme des moutons n'écoutant plus que le P.C.F et non pas leur conscience. Renoir dénonce cyniquement les méthodes des grands patrons. En effet on peut voir dans l'une des scène, qu'un homme de classe bourgeoise arrive et donne une offre pour entrer dans l'armée à un homme appartenant à une classe plutôt pauvre avant d'éclabousser celui-ci avec sa Rolls. Ce film montre qu'il y a une différence au niveau des classes sociales: la scène où il y a un membre du conseil d'administration, qui perd énormément d'argent et dit ensuite qu'il faut licencier et diminuer les salaires des ouvriers, indiquant l'égoïsme des riches. Renoir dénonce toutes ces inégalités à cette époque.

 Pour finir, ce film est bien une propagande car Renoir effectue des paradoxes et traite d'un pouvoir suscitant une influence, voire de la naïveté. La Vie est à Nous présente la France pendant ces années et sa situation de crise. Il met aussi en évidence la solution politique apportée par le parti de gauche là où d'ailleurs le Front-Populaire se créa pour lutter contre le fascisme dirigé par Mussolini. Renoir reprend intégralement l'histoire du Front-Populaire dans son film, notamment la lutte contre le fascisme, l'instauration des réformes et la tentative de résoudre la crise. Ce film est intéressant puisque le cinéaste prend position et s'engage pendant son époque.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×